Hunger Games, tome 1 – Suzanne Collins

hunger games 1 - suzanne collins (couv)Titre : Hunger Games – tome 1
Auteur : Suzanne Collins
Édition : Pocket Jeunesse
Pages : 382 pages
Genre : science-fiction, dystopie, YA
Synopsis : Les Hunger Games ont commencé. Le vainqueur deviendra riche et célèbre. Les autres mourront… Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur. Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l’arène : survivre, à tout prix. Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n’hésite pas une seconde. Elle prend la place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature.

 

♠♠♠♠

Voici un livre que je ne devrais plus présenter : le tome premier de « Hunger games » de Suzanne Collins. Ça faisait un sacré bout de temps que je mourrais d’envie de le lire, mais l’occasion ne s’était jamais vraiment présentée. En juillet, avec l’argent que j’ai reçu pour mon anniversaire, c’est la première idée d’achat qui m’est passée par la tête. Et donc oui ! Enfin, je l’ai lu. Je dois avouer qu’il m’a fallu en tout deux jours pour l’achever, et encore deux jours parce que je me suis forcée à aller dormir. Je l’ai donc littéralement dévoré. Au début, j’avais un peu peur. Je n’aime pas trop lire un livre au moment de son succès. J’ai toujours peur d’être déçue. En général, je préfère attendre que la vague de succès soit passée, mais j’ai bien fait de ne pas attendre.

Je suis juste un brin déçue par la similitude qu’on retrouve avec l’histoire de Battle Royale. Du coup, le concept et l’idée de Suzanne Collins ne sont pas vraiment des plus originales, mais autant dans l’adaptation de Battle Royale, il y a du sang partout et c’est particulièrement violent ; autant Suzanne Collins arrive à rendre une situation extrême très attractive et les actes de violence passent plus facilement. Non pas que je n’aime pas les situations « trashs », je trouve que parfois ça se prête bien aux récits et que trop souvent des auteurs prennent des gants là où il ne devrait pas y en avoir, mais ça ne m’a pas choqué dans Hunger Games.

Ce que j’adore vraiment avec les ouvrages comme celui-ci, c’est l’aspect un peu dystopique. En ce moment, je suis à fond dans ce genre littéraire. Pourtant, je le trouve un peu redondant, la plupart des ouvrages offrent le même univers un peu gris (sous terre, ou dans un univers aseptisé), mais la les choses sont différentes. On reste dans un pays qu’on connaît bien : les États-Unis d’Amérique. Même s’il ne s’appelle plus comme ça et qu’il est loin de ce qu’il est de nos jours, le pays est divisé en 12 districts, plus le Capitole qui gère le tout, mais je ne vais pas tout vous raconter sachant que la plupart d’entre vous l’auront déjà lu. Ce que je reproche également dans le genre dystopique, c’est le fait de nous plonger dans un univers particulièrement différent du nôtre en nous donnant peu d’explications au fils du récit. Or, Suzanne Collins nous décrit assez vite le contexte, et j’aime bien ça parce que ça me permet de mieux m’immerger dans l’histoire et de mieux comprendre ce que veut l’auteur.

Bon après, il n’y a pas vraiment de surprise dans le récit. On sait très bien qui va réussir le Hunger Games, on sait bien que l’héroïne sera particulièrement héroïque. Donc, je suis un peu triste que Katniss (entre parenthèses un super joli nom) soit trop facilement prévisible pour nous les lecteurs, j’aurais aimé être totalement renversée par un changement d’attitude.

Un autre détail m’a titillée (mais ce n’est qu’un détail), c’est cette broche dont on fait grand cas au début de l’histoire, et qui figure même sur la couverture du bouquin. Elle ne sert finalement à rien, si ce n’est qu’elle sera un symbole d’important, mais franchement je croyais vraiment qu’on allait plus souvent l’évoquer dans le récit et que ce serait un objet central dans l’aventure. Enfin, je le répète, ce n’est qu’un détail qui ne m’a pas vraiment dérangé dans ma lecture.

De toute façon, j’ai tellement adoré que j’ai couru pour m’acheter la suite, je l’ai déjà lue, bien entendu. Ça ne m’a pas pris plus de temps que ce premier tome. Le plus dur en fait c’est d’essayer de ne pas aller voir les avis des autres.

 

Publicités

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s