Hunger Games, tome 3 – Suzanne Collins

hunger games 3 -Suzanne Collins (couv)Titre : Hunger Games – tome 3 (la révolte)
Auteur : Suzanne Collins
Édition : Pocket Jeunesse
Pages : 416 pages
Genre : Science-fiction, dystopie, YA
Synopsis : Contre toute attente, Katniss Everdeen a survécu aux Hunger Games à deux reprises. Mais alors qu’elle est sortie de l’arène sanglante vivante, elle n’est toujours pas en sécurité. Le Capitole est en colère. Il veut se venger. Qui pensent-ils devrait payer pour les troubles ? Katniss. Et ce qui est pire, le Président Snow a été parfaitement clair sur le fait que personne d’autre n’est en sécurité non plus. Ni la famille de Katniss, ni ses amis, ni les habitants du District 12.

 

♠♠♠♠

Voilà, j’ai enfin lu le dernier tome de la trilogie Hunger Games, ça n’aura pas fait long feu. Il faut dire que cette trilogie fait partie de mes coups de coeur. Au contraire des deux premiers tomes que j’ai achetés au prix fort (20, 20 euros quand même), celui-ci je l’ai trouvé en occasion (moitié prix ce qui fait quand même des économies) donc j’ai sauté dessus.

Tout d’abord, il faut savoir qu’autant les deux premiers tomes sont assez semblables, autant celui-là se démarque particulièrement, car on rentre dans l’action, les enjeux sont moins personnels à Katniss, et l’histoire implique plus de personnes. Je peux dire que c’est clairement grâce à ce tome dernier que j’ai découvert toute l’ampleur du talent de Suzanne Collins.

ATTENTION SPOILER.À la fin du tome deux, on apprend que Katniss est « kidnappée » par les révolutionnaires pour devenir le symbole de la révolution contre le Capitole. Dans le tome III, on découvre toute l’évolution, la progression de cette guerre qui tout doucement se forme dans les districts. FIN SPOILER.

On retrouve en général, les mêmes personnages principaux : le trio amoureux Katniss, Peeta et Gale.

Cependant, j’ai trouvé que Katniss était assez difficile à apprécier au début du livre, on la retrouve plus dans ses tourments intérieurs, boudeuse, presque enfant gâtée. J’ai vraiment eu du mal avec son caractère dans les 100 premières pages environ. On a l’impression qu’elle ne se rend pas vraiment compte de ce qui lui arrive. Je suis d’accord sur le fait qu’elle n’a pas demandé à être le symbolique Geai moqueur de la révolte, mais à partir d’un moment j’avais envie de lui dire « ça suffit, arrête de faire l’enfant gâtée et fais quelque chose de ta vie ! ». Enfin, ce n’est que mon avis.
Mais heureusement au bout d’un moment elle se reprend en main. C’est surtout grâce à l’arrivée de Peeta. Peeta est beaucoup moins présent au début du livre. ATTENTION SPOILER Pour rappel, il a été kidnappé par le président Snow et a été torturé jusqu’à ce que les membres de la révolution viennent le rechercher. Toutefois, il a changé. Tous ses tortures et bourrages de crâne l’ont rendu fou. Durant toute cette période, il a été conditionné à détester Katniss. C’est donc un grand choc pour elle quand elle découvre qu’elle déclenche des excès de haine. Mais j’ai beaucoup aimé ce retournement de situation auquel on ne s’attend pas vraiment. FIN SPOILER.

La nouvelle personnalité rend le personnage plus complexe et moins prévisible. Et puis il a cette idée de souffrance, qui fait un peu mal. On ne peut s’empêcher d’essayer d’imaginer ce qu’il a subi. Gale, lui, même s’il est constamment présent dans ce tome III, d’ailleurs bien plus que dans les précédents est un peu invisible. Sa personnalité n’est pas très développée, justement on aurait bien aimé mieux le connaître puisque dans les deux autres romans il fait un peu office de personnage secondaire. Malheureusement, on n’apprend pas grand-chose de plus sur lui, il reste dévoué à la cause révolutionnaire. Le trio amoureux n’est pas aussi très développé. J’aurai bien aimé en savoir un peu plus, les sentiments de Katniss à ce propos sont chaotiques, mais un peu mis de côté par rapport à ses tourments personnels, ses cauchemars de ce qu’elle a subi dans l’arène. C’est dommage, je trouve.

En ce qui concerne l’histoire, je l’ai déjà précisé, c’est un vrai changement. On entre vraiment dans l’action. Les gestes ne sont pas sans conséquence. C’est la guerre et tout le monde en fait les frais. J’ai vraiment apprécié la réalité des descriptions de la guerre. Non pas que je sois une sadique, mais je trouve que pour un roman YA, Suzanne Collins n’a pas pris de gants et décrit les choses comme elles sont. Il faut quand même attendre 150 pages pour vraiment commencer à rentrer dans l’action. Les premiers chapitres sont donc un peu lents selon moi, mais cela n’a pas choqué. La fin arrive un peu trop vite à mon goût, mais c’est sans doute parce que je suis une nostalgique et que je ne voulais pas finir ma lecture. On s’attend quand même de ce qui va arriver, mais plus j’y réfléchi plus je me dis que ça n’aurait pas pu finir autrement.

Bref, c’est une trilogie à lire. Vraiment, une belle écriture, un contexte non original, mais bien exploité et une super fin qui donne envie de tout oublier pour recommencer la lecture.

Trailer 

 

Publicités

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s