Une très belle découverte avec Nosferas

Rome, XIXe siècle.
D’étranges silhouettes masquées de rouge hantent les rues, au service d’une secte résolue à éradiquer tous les êtres surnaturels. Des êtres comme Alisa, Franz Leopold, Ivy et Malcolm, jeunes aristocrates issus des quatre coins du monde, partageant le même secret : ce sont des vampires. Désormais, chaque seconde compte, et la chasse peut être fatale…

 

séparation texte blog 2

 

nosferas - Ulrike Schweikert Tout d’abord, un petit mot sur la couverture. Je la trouve super jolie, très simple, mais très évocatrice. Je dois avouer que j’ai acheté ce roman dans une totale ignorance. Je n’avais jamais entendu parler de ce roman. La couverture et l’histoire semblaient me plaire alors je me suis laissé tenter. Et bien, je dois dire que j’ai bien fait, car cela a été un réel plaisir de lire ce livre.

Alors, dans cette histoire. Il y a deux types de vampires. Les vampires qui naissent vampires et qui grandissent jusqu’à un certain moment et les servants, ceux qu’on transforme en vampires pour servir les maîtres. Il y a plusieurs tribus de vampires : les Nosferas à Rome, les Pyras de Paris, les Dracas de Vienne, les Lycana en Irlande, les Vammalia de Hambourg et les Vyrad d’Angleterre. Ces tribus sont ordinairement ennemies et font la guerre dans l’ombre. Seulement voilà, les enfants vampires se font de plus en plus rares et certaines tribus sont dépassées par les attaques de l’Église. L’idée vient alors de transmettre les pouvoirs particuliers de chaque tribu aux jeunes membres des autres. C’est pourquoi tous les ans les enfants changent de pays. Dans le pays hôte, ils apprennent le don des autres afin d’être plus puissants. Le premier tome d’introduction se passe Rome dans la tribu Nosferas.

L’histoire commence en suivant Alisa, de la tribu des Vammalia, mais au fil du récit le point de vue change régulièrement. Au début, j’avais pas mal peur que l’histoire soit trop jeunesse, car l’on suit des enfants. Mais finalement, l’univers est tellement intrigant que l’on oublie le fait que le roman s’adresse à un public jeune. Les personnages sont attachants, ils font des bêtises et sont assez diversifiés. En effet, il y a la mystérieuse Ivy, le hautain Franz Léopold et Luciano le gros balourd. Bref, je me suis vraiment attachée à tous ces personnages.

Le seul reproche que j’ai pourrait faire, c’est qu’au début on a un peu du mal à savoir qui est qui. Étant donné qu’on change souvent de point de vue, c’est parfois dur de savoir qui appartient à quelle tribu. Mais ce n’est pas vraiment grave, car à la fin on a appris à connaître les personnes et à s’y attacher. J’avoue qu’au début je ne supportais pas Franz Léopold, mais à la fin c’est devenu mon personnage préféré, car c’est celui qui a le plus changé au cours du roman. Et j’attends de voir comment vont évoluer ses relations avec les autres.

J’ai également beaucoup aimé les descriptions de la Rome du 19e siècle, avec ses monuments antiques et mystérieux.

Au final, j’ai vraiment bien aimé, les aventures, l’évolution des personnages, cette mythologie somme toute classique du bon vieux vampire, le danger que représente l’Église, etc. Je vous le conseille sincèrement. J’ai passé en tout cas un très agréable moment de lecture et j’aimerais bien ne pas m’arrêter là. Je pense que ce tome est le premier d’une saga s’appelant « les héritiers de la nuit », mais je n’ai pas l’impression que la suite sera traduite en français. Malheureusement, je ne connais pas l’allemand. Si quelqu’un sait si la suite sera éditée qu’il se manifeste, car j’ai vraiment envie de savoir la suite. Apparemment, le second tome se passe en Irlande.

 Nosferas - Ulrike Schweikert
 Editions Albin Michel (Wiz) - 495 pages
Publicités

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s