La sélection, une histoire d’amour simple mais tellement addictive

35 candidates. 1 couronne. La compétition de leur vie. Quand la dystopie rencontre le conte de fées ! Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Face à la misère, des rebelles menacent la famille royale. Un jeu de télé-réalité pourrait bien changer la donne… Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d’Illeá, la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d’office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure ; quitter sa famille et entrer dans une compétition sans merci pour une couronne qu’elle ne désire pas ; et vivre dans un palais, cible de constantes attaques de rebelles… Puis America rencontre enfin le Prince. En chair et en os. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés : l’existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu’elle n’aurait jamais osé imaginer.

séparation texte blog 2

La séléction 1 - Kiera Cass (couv)Il y a quelque chose d’étrange avec ce roman. Autant j’ai adoré la lecture (cela a été une très bonne découverte), autant je n’ai cessé de postposer l’écriture de ma critique. J’ai même entamé les chroniques des livres suivants avant celle-ci. Je ne sais pas pourquoi, mais j’espère pouvoir faire resurgir mes ressentis dans cette chronique.

J’ai énormément entendu parler de cette saga, et beaucoup en disent du bien. J’étais donc naturellement toute disposée à chercher ce premier tome. J’avais peu d’espoir de le trouver en occasion, mais j’ai été très surprise de le trouver dans les rayons de chez pêle-mêle (vous commencez à les connaître, je ne vais plus que là-bas). J’ai presque arraché le livre des mains de la vendeuse qui le plaçait dans le rayon et j’ai même fait une petite danse de la victoire (haha, les gestes compulsifs des lecteurs addicts). Pourtant, je ne l’ai pas lu tout de suite. La raison ? J’en entendais tellement parler, car le second tome venait de sortir que j’ai préféré attendre que l’euphorie de la blogosphère retombe. Je voulais oublier l’histoire et les commentaires pour mieux me consacrer à mon propre jugement. Je l’ai enfin sorti il y a peu, et même si j’avais de l’appréhension, c’est passé comme une lettre à la poste. Je l’ai lu en une journée et ce petit coquin de roman m’a tenu éveillée jusque 4h du matin. J’estime que quand on ne peut pas se détacher du roman pour aller vaquer à ses occupations, il faut en faire un coup de cœur. Je n’ai donc pas hésité à mettre dans mes coups de cœur ce premier tome de saga. Néanmoins, il y a également quelques points négatifs.

L’histoire se déroule dans un futur lointain. Les États-Unis sont devenus une royauté et la population est divisée en caste allant de la caste numéro un (la famille royale) à la caste 7 ou 8 (les clochards). America Singer fait partie de la caste des artistes (la 5). Elle se contente de sa condition et souhaite rapidement épouser Aspen même si c’est un serviteur d’une caste inférieur. Le prince cherche une femme, et il est de tradition que celui-ci recherche celle-ci parmi la population d’Illéà. Un casting est proposé à toutes les jeunes filles qui souhaitent avoir la chance de devenir l’épouse du prince. Les jeunes filles sélectionnées auront la chance de faire partie de la Sélection. Poussé par ses parents, America fait le pas en pensant ne pas être choisi…

Le premier reproche que je pourrais faire : c’est qu’on a tendance à classer ce roman dans le genre dystopique, mais j’avoue que j’ai du mal à comprendre pourquoi. En effet, on est dans le futur, on ne parle plus vraiment du même pays, mais l’auteur fait complètement l’impasse sur l’univers dans lequel les personnages évoluent. Hormis un semblant d’explication sur le pourquoi des castes (que je ne trouve d’ailleurs pas terrible), j’aurais quand même aimé en savoir un peu plus sur l’univers de la Sélection. Peut-être que cela est plus approfondit dans le tome 2, mais j’en doute. De plus, j’ai l’impression que même trois cents années après maintenant, le monde n’est pas très évolué et il a même régressé (on ne nous explique pas vraiment pourquoi).

Ensuite, je trouve le style un peu simple et les références au monde de maintenant trop grosses (genre ; l’héroïne s’appelle America quand même). L’histoire est également très simple, il n’y a pas vraiment de surprise, on se doute bien qu’America sera différente des autres candidates, qu’elle ne sera pas rejetée au début de la compétition, etc. Donc, pas vraiment de suspense dans cette lecture.

Pourtant, j’ai été comme envoûtée par l’histoire d’amour qui se déroule. Bien entendu, c’est une histoire classique, mais je ne sais pas pourquoi j’ai adoré ! J’ai beaucoup aimé la relation entre America et Maxon (le prince). Les remords de la jeune fille vis-à-vis d’Aspen qu’elle laisse derrière elle. Mais je trouve que malgré tout les choses ne sont pas approfondies et trop tournées vers la Sélection et l’histoire d’amour. Tout le reste, tout ce qu’il y a autour est sans profondeur. Je trouve que l’auteur aurait pu évoquer des termes ou même le fait qu’America se retrouve dans le luxe le plus total n’est pas mis en avant. J’aurais aimé un peu plus d’approfondissement sur des détails comme cela. D’autant plus que la fameuse menace des opposants est plutôt ridicule. Je n’ai pas eu peur une seule seconde… C’est donc assez dommage.

En conclusion, vous allez penser que je n’ai pas aimé cette lecture avec tous les points négatifs que je mets en avant, pourtant, c’est bel et bien un coup de cœur. J’ai été comme happée dans ma lecture, j’ai réussi à passer outre les gènes concernant le contexte et le manque d’approfondissement de certains détails. J’ai hâte de me procurer la suite.

Trailer du livre

La sélection Tome 1 - Kiera Cass
Edition Robert Laffont - 343 pages
Publicités

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s