Les contes de la bécasse – Maupassant

Les contes de la bécasse- Maupassant (couv)

Titre : Contes de la bécasse
Auteur : Maupassant
Édition : Le livre de poche
Pages : 163 pages
Genre : Classique, nouvelles
Synopsis : Le baron des Ravots, autrefois grand chasseur, est à présent paraplégique. Sa seule façon d’assouvir sa passion est de tirer par sa fenêtre les pigeons que lâche son domestique. Lorsque la chasse est ouverte, il a coutume de recevoir ses amis pour entendre leurs histoires. Un tourniquet à l’effigie d’une bécasse désigne celui qui devra narrer son conte.

♠♠♠♠

Ce livre a été lu dans le cadre de mon challenge « TBR Book jar » pour le mois de mai [vous pouvez vous rendre sur le billet du challenge pour plus de détails]. J’avoue avoir été contente de tomber sur un des plus petits livres de ma sélection pour ce mois-ci. Il est vrai qu’avec tous les examens qui arrivaient et la finalisation du mémoire, je n’avais pas beaucoup le temps de lire ou en tout cas de véritablement me concentrer sur mes lectures.
Il est donc sorti « les contes de la bécasse » de Maupassant. Un petit recueil de nouvelles (environ 17) de maximum 5 pages. 5 pages, c’est vite lu et si la nouvelle ne nous plaît pas, on peut aisément se dépêcher de la finir pour passer à la suivante.

Je dois dire que j’ai décidément du mal avec cet auteur. J’ai l’impression qu’il a une vision trop sceptique et amère de la vie et de la civilisation de son époque. Tous les personnages sont tous soit extrêmement cons soit plutôt cruels. Et cette vision de la vie me dérange et me met mal à l’aise. Selon Maupassant, la vie est cruelle et réclame son dû d’injustice. Toute sa prose est bourrée de cynisme. Malheureusement, ce genre d’écriture me déplaît et ne me fait pas passer de bon moment de lecture même si je reconnais la valeur littéraire de la prose de Maupassant.

Néanmoins, il faut reconnaître que le personnage a du talent et je trouve qu’il vaut une sacrée dose de talent pour pouvoir esquisser une vie, un personnage, un contexte en quelques pages à peine. C’est dans cela que j’ai su trouver la beauté de la prose de Maupassant.

J’en ressors tout de même ennuyée, car je me rends compte que je ne suis pas véritablement satisfaite de ma lecture. J’aurai bien aimé apprécier, mais j’ai eu du mal. Ma lecture de ce petit livre de 156 pages a duré au point que j’ai fini par commencer une lecture en parallèle et à garder ce recueil de texte pour mes passages prolongés aux toilettes (hihi).
Toutefois, je ne voudrais pas être trop négative. Maupassant est un personnage historique et il faut avoir lu une fois dans sa vie, il a un regard bien à lui sur son époque.

 

Advertisements

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s