Endgames, tome 1- James Frey et Nils Johnson-Shelton

le

Endgame, tome 1Titre : Endgames – Tome 1 (l’appel)
Auteur : James Frey et Nils Johnson-Shelton
Édition : Gallimard
Pages : 537 pages
Genre : Science-fiction, YA
Synopsis : Douze jeunes élus, issus de peuples anciens. L’humanité tout entière descend de leurs lignées, choisies il y a des milliers d’années. Ils sont héritiers de la Terre. Pour la sauver, ils doivent se battre, résoudre la Grande Énigme. L’un d’eux doit y parvenir, ou bien nous sommes tous perdus. Ils ne possèdent pas de pouvoirs magiques. Ils ne sont pas immortels. Traîtrise, courage, amitié, chacun suivra son propre chemin, selon sa personnalité, ses intuitions et ses traditions.
Endgame n’a ni règles ni limites.
Il n’y aura qu’un seul vainqueur.

♠♠♠♠

J’ai lu Engdames le tome 1 (l’appel) en lecture commune avec Aeyrine et franchement je crois qu’on est maudite :D. De souvenir, à chaque LC qu’on fait ensemble, c’est toujours une véritable déception pour moi ou presque. Je crois qu’on n’a jamais lu de roman en lecture commune qu’on a aimée toutes les deux :D. Du coup, ça vous gâche le suspense, mais vous avez deviné que je n’ai pas aimé Endgames. Pourquoi donc, vous allez me demander : Et bien, laissez-moi vous expliquer :

Il faut d’abord admettre que le concept claque (quand même) : cette belle couverture mystérieuse, le spitch qui intrigue, cette histoire d’énigme qu’on doit aussi résoudre. Bref, que du tentant ! Et c’est bien pour ça que je l’ai acheté. Pourtant, l’aspect positif de ce livre s’arrête là.
En gros, franchement, j’ai eu l’impression que les auteurs ont surfé sur la vague des romans tendance chez les jeunes adultes. J’ai eu l’impression qu’ils ont tout copié à Hunger Games et Battle Royal, qu’ils ont rajouté une quête pour sauver le monde (parce que parler de la survie du monde dans le roman, ça fait toujours bien). Et voilà ! Emballé, c’est pesé. Une bonne vieille intrigue dégoulinante d’autosuffisance (je sais, c’est un peu rude dit comme ça, mais c’est vraiment ce que j’ai ressenti).
L’histoire met en scène des ados (entre 13 et 18 ans, je crois), les descendants des 12 familles les plus vieilles de la terre (en gros), qui doivent se battre jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un seul survivant. En plus de ça, ils doivent résoudre des énigmes pour trouver trois différentes clés leur permettant de gagner Endgames.
Tout d’abord, ce que je ne comprends pas, c’est le choix de l’âge. Dans BR et HG, ça s’explique par le contexte et tout le reste. Dans Endgames, il n’y a pas de raisons évidentes à choisir des jeunes (ou alors j’ai loupé un passage). J’ai beau chercher, je ne comprends pas pourquoi les auteurs ont choisi des ados plutôt que des adultes (d’où le côté « on surfe sur la tendance de mettre en scène des ados qui s’entretuent, le plus violemment possible »).
Je n’ai pas non plus compris pourquoi il fallait que les « organisateurs du jeu » envoient des météorites détruire le monde pour annonce le début du jeu !
En plus, il y a ce coté « énigme » qui ralenti considérable la lecture. Le récit est déjà suffisamment long à se mettre en place pour que des images qui entrecoupent le récit ralentissent la progression. Ce qui rajoute de l’ennui en plus de la frustration et de l’incompréhension.
Par rapport aux personnages. Tout d’abord, je pense qu’il y en a trop. Au début, j’avais beaucoup de mal à me rappeler qui est qui. De plus, ce sont des ados qui ont eu des vies significativement différentes, qui ont tous été voués à devenir un jour des joueurs prêts à prendre tous les risques pour gagner. Ainsi, dans le roman, on insiste à grand renfort de descriptions que ce sont des individus surentraînés, sanguinaires, implacables, sans humanité presque, bref des super killers. Or, dès le début du récit, on voit des alliances se former, des amitiés, il y en a qui s’aiment, qui font l’amour, qui s’épargnent : Bref, je trouve cela trop incohérent pour des super combattants qui ne sont pas censés se faire de cadeaux. La seule qui pour moi reste intéressante, c’est Chiyoko, la muette, qui joue (vraiment !) tout au long du roman. Tous ses actes sont définis par sa participation au jeu et les amitiés qu’elle met en place sont calculées. Les autres font des erreurs grosses comme des maisons et cela ne colle pas avec le « professionnalisme » qu’on voudrait leur prêter.

Le gros point positif de ce roman c’est qu’il se lit super vite. Si j’ai mis du temps à le finir, c’est qu’on avait décidé avec Ayerine de couper le livre en trois parties et de s’attendre pour en parler. Mais sinon chaque partie a été lue assez vite malgré l’épaisseur du roman. La plume reste fluide et agréable à la lecture. Le roman est divisé en très courts chapitres qui suivent tour à tour les 12 joueurs d’Endgames.

De manière générale, j’ai eu l’impression (mais encore une fois, ce n’est que mon ressenti personnel) qu’il y avait une forme d’autosuffisance dans ce roman. Ce roman et son intrigue ne sont pas du tout novateurs ni même originaux au contraire de ce qu’on voudrait nous faire croire.
Au final, j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps avec ce roman. J’ai plus été frustrée et énervée qu’intriguée. La fin du roman s’achève avec plein de questions irrésolues (trop même), mais cela ne me donne pas pour autant envie de lire la suite. Personnellement, je vais passer mon chemin pour cette série.

♠ Trailer du livre 
(Ok j’veux bien avouer que ce trailer c’est trop de la balle)

D’autres avis :
Livraddict Logo

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Wendy&Belle dit :

    Tu confirmes ce que je me disais sur ce livre… Déjà qu’il ne m’intéressait pas de base, maintenant je vais passer mon chemin. Merci pour cette chronique 🙂

    1. dailybabylon dit :

      Si vraiment il ne t’intéresse pas trop, alors oui il vaut mieux ne pas le lire parce qu’il y a trop d’incohérence (enfin selon moi … j’ai l’impression que la plupart des gens ont plutôt bien aimé (j’ai jamais le même avis que les autres :D) ).
      Merci pour ton commentaire 😉

  2. Aeyrine dit :

    Un jour on va briser ce cycle des LC qui nous déçoivent lol
    Les avis sont tout de même mitigés sur ce livre, j’ai vu des chroniques qui sont loin d’en faire l’éloge, ça m’a rassuré lol
    On est d’accord sur pas mal de points tu le sais déjà, j’ai juste trouvé en plus que la narration par moment était pas super agréable à lire, y’avait des tournures de phrases qui m’ont dérangées, mais effectivement ça se lit très vite, il a au moins ce mérite ce roman lol

    1. dailybabylon dit :

      Oui c’est vrai que les avis sont pas trop positifs mais bon avec tous la pub qu’il y avait autour je ne pensais pas que ça serait aussi mauvais 😮 (quand même quoi :D)

      Allez ne désespérons pas on va trouver une lecture qui va nous plaire à toute les deux 😉

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s