Red Rising – Tome 1 – Pierce Brown

le

redrising1Titre : Red Rising – Tome 1
Auteur : Pierce Brown
Édition : Hachette
Pages : 480 pages
Genre : Science-fiction
Synopsis : « J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »

Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

♠♠♠♠

Je viens de terminer « Red Rising » de Pierce Brown, et hum comment dire ? Je vais essayer de vous résumer mon ressenti sur ce premier tome : Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! I Love You Pierce Browwn Haaaaaaaaaaaaaaaaaaa, c’est quand la suite ? Le 27, le 27 JANVIER ! Non mais allo quoi ! Tu crois que je vais pouvoir tenir jusque 27 JANVIER !

Bref, vous avez certainement compris que j’ai vécu à fond ma lecture. Rare sont les livres qui arrivent à me faire oublier mon arrêt métro (heureusement que c’était le terminus hihi ^^). C’est donc un très bon début d’année 2016 pour moi avec cet énorme coup de cœur.

J’ai carrément adoré l’intrigue, l’univers, les personnages et le fait que le récit soit suffisamment alléchant pour nous faire pousser des cris de frustration quand ça ne marche pas comme on en a envie. Au début, je dois vous avouer que j’ai eu peur. On découvre un Darrow, rouge et Fossoyeur, assez arrogants et impulsifs. Je me suis dit « si ça continue comme ça, ça va pas le faire ». J’ai vraiment horreur des personnages qui ne réfléchissent pas plus loin que le bout de leur nez et qui foncent dans le tas sans réfléchir aux conséquences. Heureusement, très vite, ça se calme et on découvre un Darrow blessé, furieux et certes impulsifs mais plus mature. On pourrait reprocher à Pierce Brown son enchaînement des événements un peu trop facile, c’est vrai. Je dois avouer que les véritables moments de défaites se résolvent assez facilement mais bon sang ! Avec quel génie ! On pourrait se poser aussi la question d’un rouge qui arrive très, peut-être trop, facilement à s’infiltrer chez les Ors. Mais franchement c’est tellement bien écrit qu’on a envie de savoir ce qu’il va trouver comme astuce et on ne se pose pas plus de questions. On sent vraiment qu’il y a un travail énorme de la part de l’auteur sur la suite des événements, leurs enchainements.

Et puis les descriptions contextuelles sont géniales, l’univers est énorme, et l’ambiance arena est tellement prenante. Honnêtement, je me suis carrément laissé prendre au jeu. C’était une erreur ! Maintenant, je suis malheureusement comme Calimero. J’ai l’impression qu’il va me falloir du temps pour me remettre de ma lecture et que les prochaines lectures vont être nulles en comparaison. Je déteste cette sensation. Avoir l’impression que notre existence s’arrête avec un livre. Heureusement, le tome 2 sort fin du mois en français, j’vais me jeter dessus. En attendant il faudra réapprendre à vivre dans le monde réel. Tiens, d’ailleurs quels sont vos remèdes pour survivre à un coup de cœur littéraire dévastateur ? Vos solutions pourraient m’aider.
On pourrait résumer ce premier tome par une entrée en force dans un univers génial et abouti qui se base néanmoins sur des codes classiques. Le classement de la population par couleur on a déjà vu ça. L’oppression de la masse ouvrière aussi et le pouvoir des riche sur les pauvres, tous des thèmes vieux comme le monde et souvent exploités dans la littérature de l’imaginaire et du futur. Néanmoins, tout est bien ficelé de sorte que l’on a toujours envie d’aller plus loin. A chaque page, on est curieux de découvrir ce que nous réserve Pierce Brown. Les personnages sont tous terrifiants et attachants. Ce sont des dieux : leur force, leur pugnacité et leur ingéniosité m’ont fascinée dès le début. L’intrigue parait simple au départ mais elle devient de plus en plus complexe. On ne sait plus qui est gentils ou méchants, ou qui devient bons ou mauvais. On a senti nos certitudes s’étioler au fils des pages. Bref, beaucoup de chamboulement dans mon petit cœur. Je ne peux que vous conseiller cette merveille qui m’a ensorcelée. N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé ?

Et vous l’avez-vous lu ?
L’avez-vous aimé ?
Ou détesté (même si j’imagine pas) ?

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s