Miss Dumplin – Julie Murphy

le

missdumplinTitre : Miss Dumplin
Auteur : Julie Murphy
Edition : Michel Lafon
Pages : 376 pages
Genre : Contemporain/ YA
Synopsis : Willowdean est ronde, et alors ? Pas besoin d’être super slim pour s’assumer. Jusqu’au jour où elle rencontre Bo, qui porte un peu trop bien son nom, et ne tarde pas à lui voler un baiser. Mais peut-il vraiment l’aimer ? On lui a tellement dit que les filles comme elle ne sont que des seconds rôles. Un seul moyen de retrouver confiance en elle : faire la chose la plus inimaginable qui soit… s’inscrire au concours de beauté local présidé par sa propre mère, ex-miss au corps filiforme. Entraînant dans son sillage tout un groupe de candidates hors normes, Will va prouver au monde, et surtout à elle-même, qu’elle aussi a sa place sous les projecteurs.

♠♠♠♠

Cela fait un petit moment que ce livre fait parler de lui sur internet. Principalement chez les anglophones, où l’ouvrage a eu un succès retentissant. Du côté de chez nous, je ne sais pas quel est le retour mais je sais que beaucoup attendaient la sortie de Miss Dumplin. Le thème est un peu tabou : l’obésité adolescente. Et en plus le livre commence sur une héroïne qui s’assume comme ça ! Pour avoir eu des soucis de surpoids dans mon adolescence et l’avoir mal vécu, j’étais hyper intéressée de découvrir ce que l’auteur avait à nous offrir. Bon, aujourd’hui le surpoids n’est pas parti chez moi, mais en tant qu’adulte je le vis bien mieux que dans ma fragilité d’avant.

Le seul gros souci c’est que j’ai vraiment beaucoup eu peur que le livre ne souffre du syndrome YA. Avec une héroïne prémâchée, une histoire finalement plus focalisée sur l’amour et ne se servant que de la problématique pour lancer une héroïne qui va se rendre compte qu’elle doit changer si elle veut atteindre ses rêves. Bref, j’étais vraiment partagée entre une curiosité personnelle et un affreux doute. C’est pourquoi, quand Michel Lafon l’a proposé en partenariat, j’ai sauté sur l’occasion de le découvrir (MERCIIIII). Je l’ai donc lu dans le courant de la semaine de réception, pendant le précédent WEA1000. Je trouvais que c’était une lecture idéale pour ce genre d’événement (d’ailleurs, tout le monde s’en fout mais j’ai réussi mon challenge 😀 ).

Avant tout, je me sens vraiment obligée de vous parler de mon adoration face à l’ouvrage en lui-même. Je le trouve magnifique, très sobre et en même temps il représente très bien cette adolescente non standardisée qui s’assume et se plait comme elle est.
On se rend vite compte qu’il y a un moment dans le récit où la vie de Will, notre héroïne, va basculer et engendre une brisure qui va la forcer à se regarder autrement. On parle de sa relation avec sa meilleure amie, de sa relation amoureuse, de son regard sur les autres « rejetés » de son école. Bref, toutes ses habitudes sont bousculées et son regard sur elle-même change. Elle commence à avoir des réactions typiques de la personne que se sent inférieure et qui voudrait pour une fois briller en société. Je comprends tout à fait ces réactions et elles sont correctes, réelles, rien n’est lisse dans ce roman. On a affaire à une héroïne réelle. Une vraie adolescente qui est confrontée à ses peurs, ses doutes et ses souffrances. Elle se sent seule dans sa mission et en veut au monde entier de lui avoir donné un autre regard.

J’ai donc trouvé ce roman très juste. Wil est une héroïne terriblement attendrissante et parfaite dans ses peurs. Je la trouve courageuse et bête à la fois mais c’est normal, elle a des réactions réelles. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre : c’est une héroïne qui ne fait pas toujours les bons choix et pas forcément pour les bonnes raisons mais elle est à l’image de l’humanité : vivantes et imparfaite. C’est cela qui la rend belle et majestueuse, à l’image du dessin de la couverture.
Je trouve tout de même le récit très « américain » : le mode de vie des personnages est quelque chose qu’on ne voit pas beaucoup en Europe, enfin j’en ai l’impression. En plus de cela, les référence constante à Dolly Parton. Qui est le cliché de l’américaine country texanne (vous voyez ce que je veux dire hein), c’est très américain, je le répète.

Voici pour vous faire une idée du style musical de Dolly Parton :

Au final, si la thématique vous intéresse, foncez ! C’est l’adolescence dans toute sa splendeur. Bien sûr, Will est parfois exaspérante dans ses réactions mais je les trouve très réelle, pas enjolivée. Je la trouve également très belle dans son combat. Cela a fait remonter pas mal de mauvais souvenir dans mon cœur mais j’aimerais beaucoup que les adolescentes puissent être aussi fortes et entêtées que Will.

Vous ? L’avez-vous lu ? Il vous tente ? 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Cassandre dit :

    Je suis vraiment intriguée !

    1. dailybabylon dit :

      Il est vraiment chouette 🙂

  2. colorandbook dit :

    Ce livre m’intrigue tellement. Ta chronique donne encore plus envie

    1. dailybabylon dit :

      Oui il est vaut vraiment le coup je trouve si on s’intéresse au thème 🙂

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s