La malédiction d’Oxford – Ann A. McDonald

lamalediction-doxfordTitre : La malédiction d’Oxford
Auteur : Ann A. McDonald
Edition : Michel Lafon
Pages : 363 pages
Genre : contemporain, suspense
Synopsis : Cassandra Blackwell, jeune Américaine d’origine modeste, intègre la prestigieuse université d’Oxford pour une année d’études. Toutefois, la qualité de l’enseignement, les porches recouverts de lierre ou les soirées étudiantes ne figurent pas parmi ses priorités. Elle n’a qu’un objectif : découvrir la vérité sur le passé de sa mère, étudiante à Oxford dans les années 1990, qui a fui ce paradis d’un autre temps avant de se suicider quelques années plus tard. L’enjeu est important, car Cassie pourrait enfin connaître l’identité de son père. La jeune femme se lie rapidement avec l’élite anglaise et plonge dans ce monde fascinant aux traditions séculaires. Pourtant, au sein de ce campus légendaire, une force inquiétante est à l’œuvre, l’École de la Nuit, une société secrète qui semble liée à une série de suicides. Cassie pourrait bien être la seule à pouvoir y mettre un terme – mais à quel prix ?

♠♠♠♠

Pour être honnête, je suis un peu honteuse par rapport à ce livre. Le lire n’a pas été de tout repos et écrire sa chronique est bien difficile aujourd’hui. Je contextualise : malheureusement j’ai reçu ce partenariat à une période difficile au niveau des lectures. Quand j’ai postulé, J’étais assez intriguée par ce pitch très mystérieux. J’avais prévu de le lire pendant les vacances entre Noël et Nouvel An. J’étais folle de joie : mes premières vacances depuis un an ! 🙂 Idéal pour dévorer tous pleins de livres.
Malheureusement, avec les fêtes, le stress de fin d’année et tout le reste, je suis tombée dans une période problématique au niveau des lectures. Je lisais peu voire pas du tout. J’avais tendance à préférer d’autres loisirs. En temps normal, cela ne me pose pas de problèmes mais j’avais pris un engagement vis à vis cette lecture. Je me suis donc forcée à sortir ce livre de ma PAL pendant cette période. Dès le début, j’ai eu du mal. Je trouvais l’héroïne assez insupportable, je ne comprenais pas ses motivations et ses jugements vis-à-vis des autres. J’ai très rapidement, au bout de 40 pages, laissé le livre de côté. Mais honnêtement, ce n’est pas plus mal. Cela m’a permis de ressorti le livre en janvier, quelques semaines plus tard. J’ai laissé mes aprioris de côté et je suis partie sur de nouvelles bases.
Bon finalement, on comprend mieux l’héroïne quand on en apprend plus sur les raisons de sa présence en Grande-Bretagne mais je trouvais quand même Cassandra très hautaine vis-à-vis de ses semblables. En gros, Cassandra est américaine. Elle a vécu avec sa mère jusqu’à son suicide. Peu de temps après sa majorité, elle a reçu un présent dévoilant le passé de sa mère de manière parcellaire en tant qu’étudiante à Oxford. Intriguée par ce passé, Cassandra décide de se rendre là-bas pour découvrir ce qui a rendu sa mère si dépressive. Bref, elle n’en sait pas beaucoup plus sur la jeunesse de sa mère que nous. Je la trouve donc trop méfiante proportionnellement à son manque de connaissance. Au début du récit, on a l’impression qu’elle sait des choses que l’on ignore et que l’on va découvrir par après. J’ai trouvé aussi l’intrigue trop facile, les indices sont comme par hasard parsemés au bon moment permettant à l’intrigue d’avancer petit à petit. Bref, un peu trop facile.
Les autres personnages sont assez vite dépeints comme s’ils servaient surtout à l’évolution de Cassandra dans son enquête. Je trouve qu’ils ont peu de profondeurs et n’étaient là que pour graviter autour d’elle. Chacun de leurs actes permettaient à Cassandra d’évoluer dans son enquête. Ce que je trouve bien dommage !
Concernant le personnage d’Hugo dans le roman, j’ai une petite anecdote amusante (enfin pour moi  ) à vous raconter. Depuis quelques mois, je me lancée dans la découverte de Gilmore Girls, la série TV. Quand j’étais en congé pour Noël, j’étais arrivée à la saison où le personnage de Logan intervenait : c’est un jeune homme sûr de lui, fils d’une grande famille, avec un air suffisant mais si on gratte un peu on se rend compte que tout n’est pas si rose dans sa vie. Bref, je n’ai pu m’empêcher d’identifier Logan au personnage d’Hugo. C’est un peu le même type de personnage : riche, beau, en conflit avec sa famille, etc. Dans ma tête donc, j’avais la tête de Logan quand je lisais les actes d’Hugo. Bref, tout le monde s’en fout, passons au reste de la chronique.
Dans l’ensemble, malgré mes réserves, l’histoire se lit bien. Oxford est un très beau cadre. Et l’auteur écrit plutôt bien. Ça se lit agréablement. Cependant, j’aimerais m’attarder un peu sur la fin. Je la trouve très expéditive par rapport à tous le process de l’enquête et de la découverte d’indices. En quelques pages, l’auteur nous balance une fin digne d’un film avec Schwarzenegger, Bruce Willis et compagnie. Bref, beaucoup d’explosions et d’effet spéciaux mais on n’a pas le temps de comprendre ce qu’il se passe et ce que cela implique. J’aurai aimé m’attarder un peu plus sur la fin quand Cassandra découvre l’origine de toute l’intrigue. Les caractéristiques de la société secrète qui prend part dans le récit sont assez inattendus et tombe comme un cheveu dans la soupe. Je ne m’attendais pas du tout à ça et je ne trouvais pas cela nécessaire. Tout va trop vite et à la fin j’ai eu l’impression d’avoir été dupée.
En conclusion, la malédiction d’Oxford ne m’a pas spécialement marquée d’autant plus que c’est tombé sur une mauvaise période de ma vie (difficulté de lecture, trop de tracas, panne de lecture). Mais au final, l’intrigue est sympa à lire. Ça se lit vite et l’univers d’Oxford est un très beau cadre pour une intrigue aussi mystérieuse. J’aurai aimé avoir plus de frissons lors de ma lecture. La fin m’a quand même beaucoup déçue, trop expéditive à mon sens. Bref, un bilan pas spécialement négatif mais pas non plus positif.

Publicités

Laissez votre trace

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s